Curieux anniversaire que celui ci. En effet, c'est la veille du premier jour de son adaptation à la crèche qu'Émilie est tombée malade. Nous revoilà, le jour de sa nouvelle adaptation. Le neurologue qui nous a permis de proposer la crèche a Émilie nous a bien précisé qu'il fallait une petite structure. Je me suis donc tournée vers ma petite strucure locale : la crèche "Ma bulle" de Roquecourbe. Alice étant accueillie depuis un moment dans cette crèche, l'équipe, bien que bousculée, a accepter de partager l'expérience. 

Nous ne connaissons pas les possibilité d'évolution d'Émilie. Elle ne tient pas parfaitement sa tête, elle ne se soulève pas sur ses bras, elle n'attrape pas d'objet, elle ne se retourne pas. Elle ne s'assiéra pas à 7 mois comme les autres enfants, ne marchera pas à 4 pattes à 9 mois et ne marchera pas à 12 mois. Tout ceci amènera des interrogations des autres parents, des questions des autres enfants.


Acceuillir un enfant tout spécial c'est aussi accueillir un autre regard. Mais le mouvement qui pousse à chercher à aller à la rencontre d'un enfants « pas comme les autres » et de sa famille, à comprendre cet enfant et ses besoins, et à lui créer alors un environnement adéquat, à inventer de nouvelles attitudes peut aussi devenir source d’enrichissement, de renouvellement pour les professionnels.

Pour Émilie, l'objectif de cet accueil est de lui proposer de faire de nouvelles expériences en relation avec d’autres adultes et d’autres enfants. Le deuxième objectif est de me permettre de reprendre le travail à mi-temps et ainsi de trouver un souffle d'air dans mon quotidien. 

Merci à l'équipe de "Ma bulle" pour cette aventure nouvelle dans la vie d'Émilie. Je la souhaite riche !