La méthode Padovan

Ses objectifs

La Réorganisation Neuro-Fonctionnelle travaille sur les pré-requis de l'évolution de l'individu (ontogénèse). Elle donne une base corporelle juste et une structure aux étapes du développement, facilitant ainsi un meilleur ancrage pour toutes les acquisitions, les apprentissages et les activités quotidiennes de la vie.

 Elle favorise :

  • Une amélioration de la maturation du système nerveuxdans les troubles du développement d'ordre sensorimoteur, psychoaffectif, les troubles du comportement et difficultés d'apprentissage ;
  • Une stimulation de nouvelles voies neuronales et des aires associatives dans les cas de lésions accidentelles du système nerveux central. Elle est une application directe de la neuroplasticité;

Ses principes

La Réorganisation Neuro-Fonctionnelle propose tout d'abord une séquence d'exercices qui récapitulent la génèse des premiers mouvements conduisant l'enfant de la position horizontale à la posture verticale, puis des exercices qui récapitulent le développement des mains, des yeux et des fonctions neurovégétatives (nutrition, respiration).

  • Chaque exercice est accompagné d'un poème récité par le thérapeute afin de prendre soin simultanément du rythme, de l'attention, de l'audition, de l'imagination et de la synchronisation des mouvements.
  •  Pour favoriser une meilleure stimulation du système nerveux, plusieurs séances par semaine sont souhaitables.
  • En proposant une récapitulation des mouvements du début de la vie, nous stimulons le système nerveux avant la difficulté repérée (dyslexie, instabilité comportementale, hyperactivité ou hypotonie, etc.). De ce fait, nous avons plus de chance de 'balayer' la zone où l'étape de maturation a été lésée ou non stimulée. Ce qui entraîne une amélioration globale de tout l'être.

Source : http://www.padovan-synchronicite.fr

Le concept Votja

La “Méthode" Vojta constitue pour le mèdecin un précieux outil clinique d’évaluation du développement chez l’enfant dés la naissance, et un élément fiable de diagnostic; elle est pour le physiothérapeute une thérapie globale performante exploitable dés les premiers jours de la vie, dans un but préventif ou curatif.

Le traitement basé sur la locomotion réflexe contribue à: 

  • Infléchir l’activité réflexe du jeune enfant et orienter son développement neuromoteur dans une direction plus physiologique, par l’induction d’une activité neurologique centrale différente qui procure au patient un vécu corporel nouveau. La proprioception y joue un rôle important.
  • Modifier les automatismes spinaux dans les lésions médullaires.
  • Contrôler la respiration de maniére à augmenter la capacité vitale.
  • Contrôler les réactions neurovégétatives, et favoriser une croissance harmonieuse de l’appareil locomoteur. 
  • Prévenir la dégradation orthopédique fréquente dans les situations pathologiques sévères.

Source Posmodev

La méthode M.E.D.E.K  

 

La méthode M.E.D.E.K, est une technique physiothérapie (kiné) utilisée pour développer la motricité chez les nourrissons et les enfants souffrant d'une déficience motrice et de troubles du développement entrainant des troubles moteurs, et des  troubles neurologiques, causés par un syndrome connu ou inconnu touchant le système nerveux central.
Cette thérapie peut être appliquée aux enfants dés l'âge de 3 mois et jusqu'à ce qu'ils atteignent l’équilibre et le contrôle de la marche.

Elle s'adresse en priorité aux jeunes enfants (pour une question de poids et de taille et de lutte contre la pesanteur)

Le but est de provoquer des réactions contrôlées par le système nerveux des enfants même si ceux ci souffrent de séquelles neurologiques. Il est bien sur très important de commencer la thérapie dés les premiers signes de dysfonctionnement moteur. Les exercices sont assez contraignants pour tout le monde, mais les progrès sur des enfants pris dés le plus jeune âge sont spectaculaires.

La méthode M.E.D.E.K consistent en une série d'exercices spécifiques à pratiquer quotidiennement,  Le programme comprend environ 8 à 9 exercices à raison de 2 fois par jour ce qui prends en moyenne 3/4 d'heure par séance. Comme beaucoup pourrait le penser la méthode M.E.D.E.K n'est pas une thérapie de surstimulation .

Dès que c'est possible on passe à une autre étape avec un autre équipement comme les 7 pièces de bois (Le kit M.E.D.E.K est composé d'un ensemble de boîtes aux tailles et dimensions très précises), mais certains enfants commencent la thérapie sans boîtes, le kit MEDEK peut être utilisées de différentes manières, le but est de développer la stabilité en remettant en question l'équilibre de l'enfant en position verticale.
M.E.D.E.K suppose que l'apprentissage ou l'acquisition d'une compétence ne sera possible qu’avec de la pratique tous les jours.

L'éducation conductive

L’enfant doit être capable de comprendre les consignes qu’on lui donne pour faire les exercices. 

Cette méthode d’apprentissage de l’autonomie est reconnue dans de nombreux pays à travers le monde. Son efficacité est réelle puisque de nombreux enfants et adultes devenus autonomes peuvent en témoigner. En Norvège, l’EC est même inscrite dans la loi comme un droit pour les enfants handicapés moteurs. Dans la plupart de ces pays, les séances d’éducation conductive sont remboursées par la sécurité sociale ou seule une faible part reste à la charge des parents. A Budapest,l’Insitut International Petö a reçu jusqu'à 800 demandes par an. Cette concentration en un même endroit d'enfants atteints dans leur motricité est unique au monde et assez impressionnante.

 Les objectifs de l’Education Conductive sont les suivants :

 
·         Permettre à l’enfant IMC de s’intégrer dans un cursus scolaire ordinaire.
·         Apprendre à devenir autonome avec et malgré les réactions familiales, sociales ou institutionnelles de surprotection, voire d’entrave au fait que son autonomie est possible.
·         Apprendre à être acteur et responsable de sa propre vie, avec et malgré son handicap.
 
 Les moyens utilisés pour y parvenir sont les suivants :
 
- Cela commence par une vision positive de l’enfant et la certitude qu’il est « capable de faire » des choses. Cette attitude sincère d'attente positive et dynamique, de respect et de confiance est le pré-requis à tout progrès.

- On appréhende l’enfant dans sa globalité, ses actes ne sont pas « saucissonnés » entre kiné, psychomotricité, ergothérapie, orthophonie etc. Il est pris en charge par une seule et même personne appelée conducteur ou conductrice, titulaire d’un diplômebac + 4 dans les disciplines suivantes : kinésithérapie, psychologie, éducation, orthophonie.

- Les exercices se déroulent toujours en groupe d’enfants d’une même classe d’âge ou ayant des « compétences » identiques. Les bénéfices d’un travail de groupe sont nombreux : motivation, socialisation, respect de l’autre et des règles, etc. Il favorise l’interaction et donc la communication.

- On effectue des exercices sensoriels et moteurs (souvent ludiques) reprenant les gestes de la vie quotidienne, pour que ceux-ci aient immédiatement un sens.

- On utilise un langage précis, spécifique qui va donner à l'enfant, aux parents, et plus tard aux enseignants de véritables points de repères.

-
 Les comptines également utilisées contribuent à créer une atmosphère de travail agréable et contribuent à la mémorisation du geste : avec tel chant on se met assis, avec tel autre debout etc… C'est aussi une porte d'entréevers le langage.

 - Une réelle collaboration avec les parents est requise, car il n’est pas possible de prendre l’enfant en considération en dehors de sa famille.

Il s’agit donc :
 
D’aider l’enfant à contrôler son handicap, à élaborer des stratégies pour le gérer, le dépasser et vivre avec. L'éducation conductive table sur l'intelligence de l'enfant à se comprendre et à élaborer des stratégies adéquates pour dominer son handicap.